Solar Impulse: L’humain comme carburant

Bertrand Piccard et André Borschberg

0
370

Bertrand Piccard était récemment de passage à la SBS-EM, comme invité d’honneur de la cérémonie du Prix Inter-universitaire Philippe de Woot, dédié au Corporate Social Responsability. Avec son ami et associé André Borschberg, il revient sur les temps forts de l’aventure Solar Impulse.

  • Bertrand Piccard, vous étiez récemment à la SBS-EM l’invité d’honneur de la cérémonie du Prix Inter-universitaire Philippe de Woot. Quels souvenirs en conservez-vous?

Bertrand Piccard: Le dévouement de Philippe de Woot à la cause de l’éthique et de l’humanisme est extraordinaire. S’il y avait davantage de personnes comme lui, le monde irait mieux… Je veux démontrer que les valeurs promues par Philippe de Woot ne sont pas utopiques: elles sont même indispensables pour améliorer la qualité de vie de l’humanité au XXIe siècle.

RADIOGRAPHIE de Solar Impulse

2003
Bertrand Piccard présente le projet à l’École Polytechnique de Lausanne, qui accepte immédiatement de lancer une étude de faisabilité. La direction de l’étude est confiée à André Borschberg, ingénieur et pilote professionnel. Une histoire d’amitié naît entre les deux hommes, qui décident de s’associer. Le défi est annoncé le 28 novembre. Le soir-même, des images de synthèse de l’avion solaire tournent en boucle sur CNN.
2007-2009
L’équipe est constituée. Le lancement de la construction a lieu le 5 novembre 2007 à Dübendorf. L’avion est dévoilé le 26 juin 2009 devant 800 invités.
2010
Le pilote d’essai professionnel Markus Scherdel effectue les premiers vols-tests pour examiner le domaine de vol et certifier l’appareil en vue du vol de nuit. Le 7 juillet, le Solar Impulse HB-SIA avec André Borschberg aux commandes réalise le premier vol de nuit dans l’histoire de l’aviation solaire, d’une durée totale de 26 heures, 10 minutes et 19 secondes au cours duquel 3 records mondiaux sont établis: altitude maximale (9.235 mètres), durée maximale (26h 10m 19s) et gain d’altitude (8.744 mètres).

2012
Destination Maroc: mission de vol transméditerranéenne à l’invitation du Roi Mohammed VI pour promouvoir la création de la plus grande centrale thermo-solaire du monde à Ouarzazate. Un périple en 7 étapes: Payerne-Madrid-Rabat-Ouarzazate-Rabat-Madrid-Toulouse-Payerne. Lors de la première étape, 2 records mondiaux sont établis: distance libre et distance prédéfinie. En parallèle, l’équipe technique lance la construction du Solar Impulse HB-SIB, destiné à effectuer le tour du monde.
2013
Assemblage du Solar Impulse HB-SIB. Destination USA: mission de vol ayant pour but de rallier la côte Est depuis la côte Ouest afin de démontrer les applications des nouvelles technologies et le réel potentiel de ces développements scientifiques et industriels.
2014
Avril: Solar Impulse 2 est présenté au public. Des vols d’essai et d’entraînement pour Bertrand Piccard et André Borschberg sont prévus pour l’été.
2015
Tentative de tour du monde avec une escale sur chaque continent de l’hémisphère Nord. Le lieu de décollage sera choisi entre plusieurs villes candidates.

  • Pourriez-vous nous résumer les principaux messages de votre intervention à la SBS-EM?

B.P.: Si nous voulons arriver à nous diriger dans les aléas des vents de la vie, nous devons, comme en ballon, changer d’altitude pour trouver d’autres courants. Il faut donc s’élever sur les plans éducationnel, psychologique, philosophique et spirituel pour capter d’autres influences, stratégies et réponses qui nous feront prendre une meilleure direction. Pour cela, il faut commencer par jeter par-dessus bord le lest de nos certitudes, croyances et habitudes.

Objectif mars 2015

  • À quelle étape de son dévelop-pement estimez-vous avoir porté le projet Solar Impulse, dont vous et André Borschberg êtes les fondateurs?

André Borschberg: Au niveau opérationnel, nous nous rapprochons chaque jour un peu plus de notre but initial: faire le tour du monde sans carburant. Mais en même temps, il nous reste tant de choses à accomplir d’ici là que cela nous paraît encore bien loin! Actuellement, nous avons finalisé l’avion du tour du monde. La prochaine étape est de le tester afin qu’il soit prêt pour tenter, en mars 2015, l’ultime défi et accomplir ce qu’aucun avion n’a réussi avant lui: voler sans aucun carburant° pendant 5° jours et 5° nuits d’affilée pour traverser les océans d’un continent à l’autre.

  • Donnez-nous quelques détails sur ce tour du monde sans carburant…

A.B.: Le défi actuel est de préparer l’avion pour le premier vol, c’est-à-dire tester et vérifier les équipements et l’électronique afin de recevoir l’autorisation de voler. Ensuite, la phase de test en vol pourra démarrer. Elle se poursuivra certainement jusqu’à la mi-juin avec notre pilote d’essai et après, Bertrand et moi prendrons les commandes de l’avion à tour de rôle pour nos vols d’entraînement. En parallèle, une autre partie de l’équipe s’occupe d’identifier la meilleure route pour le tour du monde. C’est un travail très complexe qui nécessite une étude minutieuse de la météo, des couloirs aériens couplés aux performances énergétiques de l’avion.

L’ULTIME DÉFI EST D’ACCOMPLIR CE QU’AUCUN AVION N’A RÉUSSI AVANT LUI: VOLER SANS AUCUN CARBURANT PENDANT 5 JOURS ET 5 NUITS D’AFFILÉE

Nous effectuons actuellement un vol virtuel avec les données météorologiques réelles grâce à un outil de modélisation informatique développé par des ingénieurs de notre partenaire Altran.

L’amitié Solvay-Piccard

  • De quelle façon les entreprises ont-elles manifesté leur intérêt pour Solar Impulse au fil des années?

B.P.: Ce ne sont que des entreprises situées en dehors du monde de l’aviation qui sont devenues les partenaires importants de Solar Impulse. Solvay en est le meilleur exemple. En plus de l’amitié qui liait Ernest Solvay à mon grand-père, Auguste, cette entreprise a tout de suite voulu utiliser Solar Impulse comme banc d’essai pour des nouveaux produits et comme stimulation pour ses équipes d’innovation. Les spécialistes aéronautiques, de leur côté, ne pouvaient pas imaginer qu’il soit possible de construire un avion volant jour et nuit sans carburant. Surtout avec l’envergure d’un jumbo jet pour le poids d’une voiture! Cela montre bien que l’innovation doit provenir de l’extérieur du système. Ce ne sont pas les vendeurs de bougies qui ont inventé l’ampoule électrique! Et c’est un psychiatre-explorateur avec un ingénieur-entrepreneur qui ont fait voler Solar Impulse…

6 CONSEILS aux entrepreneurs en herbe

1. Envisagez les difficultés comme des opportunités
“Regarder les difficultés avec optimisme permet de découvrir les opportunités qu’elles recèlent.” (A.B.)
2. Choisissez vos collaborateurs vous-même
“Ce sont eux qui vont vous aider à créer de la valeur. Donnez-leur la possibilité de se développer personnellement en comprenant quels sont leurs forces et leurs potentiels.” (A.B.)
3. Gardez votre niveau d’énergie
“Vous en aurez besoin pour traverser les moments difficiles. Votre énergie stimulera l’énergie de tous vos collaborateurs.” (A.B.)
4. Respectez l’humain
“Mettez le respect pour l’être humain au premier plan de tout ce que vous entreprenez.” (B.P.)
5. N’ayez pas peur d’échouer
“Si ce que vous tentez était facile, tout le monde l’aurait déjà fait!” (B.P.)
6. Soyez créatif
“Si vous voulez être créatif, identifiez les paradigmes qui sous-tendent votre façon de penser… et essayez autre chose! La créativité, en effet, ne consiste pas à avoir de nouvelles idées, mais à se débarrasser des conditionnements qui nous maintiennent prisonniers de vieilles manières de penser et d’agir.” (B.P.)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here